Cape Cod, Boston, White Mountains

Lundi, 16 novembre 2015

Ce weekend on a décidé de faire une sortie into the wild en profitant qu’il ne fait pas encore super froid (carrément il fait déjà moins de degrés que chez moi en hiver, le jour le plus froid mais cela ne compte pas … On est au Québec !) et on avait beaucoup de possibilités de voir la première neige de la saison.

Et bien alors, on a combiné nature et vie urbaine : Cape Cod (encore Massachussets) + Boston + White Mountains à New Hampshire. Hey, c’était superbe ! J’ai trop aimé faire ça, et la voiture … la voiture maison roulante sans laquelle qu’on ne peut pas y vivre !

On a commencé jeudi soir, frontière avec Etats Unis, pour la première fois, vide : Stanstead. C’est l’endroit où il faut aller maintenant toujours. On ne devait pas attendre : arrivé, payé et bien passé. :) Effectif.

Et voilà, pour la première soirée on a reservé un motel très americain dans le domaine des White Mountains, mais on est parti très tôt le matin pour Cape Cod afin de faire su surf he he très optimistes oui ! Premier problème qu’on a eu en arrivant aux États Unis. Putain, on avait faim et il n’y avait que McDonald’s ouvert pour se rassasier. Mauvais et sans principes on y est allé car on avait vraiment très faim. Ensuite, nous avions le petit dej inclus dans la reservation (booking, gratuit, offre du jour) et en parti, c’est pour ca qu’on avait reservé quelque chose pour la première nuit. On arrive a l’hotel et ils nous communiquent qu’on est que 2 et ils vont rien preparer pour nous, parce que nous sommes les seuls dans le motel. Ha ha c’est une blague ?

On s’est reveillé à 5.30 (matin! Très AM) pour arriver a Cape Cod vers 9h. il y avait 3 heures de routes et beaucoup de voitures à Boston qui se dirigeaient vers la dernière journée du boulot de la semaine.

À la fin ont est arrivé et la première chose qu’on a fait : chercher une plage. Vous êtes là à l’autre côté, Laia et famille !!! on est plus prôche il me semble en regardant la mer. Il y en a plus de 100 a Cape Cod. Oh la la les vagues … presque 3 m de vagues. Respet. On trouve un homme qui nous dirige vers la boutique qui loue des matériaux sportifs et nous demandent d’où est-ce que nous venons, il nous dit qu’il a fait ses études à la McGill. (Cool, on semble d’ici). On arrive à Orleans, une ville avec plus de mouvement que la belle Wellfleet (Big Fish style avec des colines, des plages et des belles maisons. Un rêve. Après j’ai connu que cet ami de Pau Casals, Bernard Greenhouse avait demeuré toute sa vie à Wellfleet et ses passions étaient jouer le cello et naviguer avec son bateau). Personne  ne veut nous louer les boards de surf dans une journée comme ça, car les currents sont très forts et le vagues dangerouses et hautes.

Une autre fois.

On se sent comme des losers et voilà, pour trouver la meilleure solution on va manger du poisson, une gourmandise de la peninsule où on s’y trouve. Très delicieux pour moi, mauvais et cher pour Joan. Ha ha je trouve ça très marrant.

On visite des plages, l’une derrière l’autre et on trouve notre best spot pour dormir sous les étoiles le soir. Très joli, très romantique. On achete du vin avec.

On se lève vers 6.30, on fait le petit dejeuner a Orleans, dans un petit bar très charmant.

IMG_9617

On pars à Boston, sans avoir fait su surf ni mangé du bon poisson ha ha très drôle.

On arrive à la ville, putain, il fait du vent !

On laisse la voiture garé (on deviens adultes un peu) et c’est moi qui conduit à Boston (je deviens plus mature aussi … qui le dirait ? j’aime conduire aux Etats Unis, j’aime les routes ici ! wide open, smooth et les paneaux que je trouve très marrant avec d’instructions pour tout toujours !) et on se promène sur le parque Common. Là-bas une femme veut nous aider parce qu’elle nous a vu avec la carte aux mains. Les gens sont effectivement très sympa ici (ailleurs mieux qu’à Maine. Maine buuuu). Old State House, le port, Old Meeting House, beaucoup d’old houses de parques et du vent ! Le monument à l’Holocaust est vachement impressionant et nous laisse pas indifferent … On se refuge dans une tavern pour boire de la bonne pale ale bostonienne et après on va au Qincy Market pour manger. Très bien, très bon, beaucoup d’ambience (ambience un peu posh et les filles sont exagérément maquillées). Ensuite on se dirige à Harvard avec le métro. Je suis nerveuse, je commence à alluciner avec les personnages historiques qui ont touché les murs et tappé les sols où je marche tout à l’heure. J’aime le campus, comme le mien à Castello ha ha ha, c’est beau et vieux, beaucoup de charme et le nom de la ville est très original : Cambridge.

On pars vers le nord parce qu’on a déjà vu plus ou moin ce qu’il y a avait à faire à Boston (et il fait trop froid pour continuer à marcher). La nuit commence à tomber et on a encore vers 3 heures jusqu’aux White Mountains. On trouve un self-paid camping, il y a du monde !! Il fait qu’1 degré … est-ce qu’on verra la neige ? On aime l’esprit du camping et on aimerait aussi faire du feu, mais il y en a plus. Tout le monde dorm et on va se coucher en regardant le feu des voisins. Une soiree très belle.

IMG_9689

On se reveille à 8 heures et on voit la neige en faisant du trekking aux flancs du mount Lafayette.

Ce weekend je veux faire du feu !

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s